samedi 26 juin 2021

Adieu l'artiste

J'apprends seulement aujourd'hui que Waldo est mort en mars de cette année. Bon, à vrai dire je croyais qu'il était mort l'an dernier, par voie de bruits de couloirs apparemment erronés. Peu importe. L'annonce est officielle, elle m'autorise donc, avec retard, à condoléer de conserve. Bien qu'il eut été avisé de le faire plus tôt, tant les hommages aux vivants sont plus susceptibles d'agréer à leurs récipiendaires que les éloges aux morts.

Waldo était un dessinateur de fesses hors pair (sans mauvais jeux de mots). Et sans doute bien d'autres choses à lire les vibrants hommages de ses muses sur son blog qui est toujours accessible. Mes pensées les accompagnent. Moi je n'ai pas connu le bonhomme et n'ai donc pas grand chose à en dire. Sinon que j'ai apprécié ce que j'en ai vu et qui a si bien illustré mon imaginaire. Je partage donc ici un florilège fort succinct mais très à mon goût de son œuvre.















Les trois derniers sont mes préférés, il en émane quelque chose qui me touche au cœur. Sans doute cette émotion reflète-t-elle le sentiment qui unissait l'artiste à son si joli modèle ?

 [edit : Stan me glisse à l'oreille que le si joli modèle n'est autre que Fraise des Bois]

12 commentaires:

  1. Une bien triste nouvelle...

    Ses dessins, comme si souvent, tellement à propos ...

    Puissants, troublants, émouvants.

    Inspirants et éveillants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nouvelle est un peu ancienne... mais surtout, pour ceux qui, comme moi, ne connaissent l'homme qu'au travers de son œuvre fétichiste, Waldo est éternel : les dessins qu'il nous laisse l'ont fait entrer au panthéon des fessophiles pour longtemps je gage.

      Supprimer
  2. la premiere fois que j ai vue des dessins de waldo je me suis dite " ce n est pas possible de faire çà "é personne ne fait çà en vrai " la quite m appris que non

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A cul vaillant, rien d'impossible, rire ! Mais il faudra nous conter ça...

      Supprimer
  3. Merci pour ce post, c’est incontestablement pour moi les trois deniers dessins que je préfère, il y a une tendresse et quelque chose d’indéfinissable qui me touche dedans.
    Son œuvre sera éternelle je l’espère!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ceux qui sont fans, je crois que Waldo vendait ses dessins, mais il me semble cependant délicat d'afficher ses goûts très spéciaux sur les murs de son salon...

      Supprimer
    2. Quant aux trois derniers, je présume que c'est Fraise qui en a "hérité".

      Supprimer
  4. C’est délicat en effet et tant mieux si le modèle les a en souvenirs de leurs moments précieux!

    RépondreSupprimer
  5. Effectivement, c'est une triste nouvelle.

    J'ai été en contact avec Waldo qui avait gentiment illustré quelques articles de mon ancien site. Repose en paix au paradis de la fessée (sourire forcé)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La classe quand même, d'avoir des illustrations originales de Waldo pour votre site !! Et où est-il maintenant (votre site, pas Waldo)?

      Supprimer
  6. De temps en temps, lorsque je cherche Waldo pour me donner une illusion de présence de sa part, je tombe sur un hommage ou l'autre. Le vôtre par exemple.
    Waldo était un ami et il est effectivement décédé le 26 mars dernier.
    Les dernières illustrations sont bien celles de mon amie Fraise qu'on reconnait jusque dans ses gestes et postures... J'oublie parfois que Waldo avait surtout la réputation de ses dessins puisque ce qui me manque, c'est lui et nos grandes discussions, en live ou épistolaires (il écrivait très bien également... entre autres talents). Lire votre hommage fait plaisir et rappelle que ce joli patrimoine graphique existe toujours! Il a réalisé des milliers de dessins (à peu près 150 kilos en estimation basse) et qui ne concernent pas uniquement le domaine de la fessée. Certains sont totalement affichables partout (et d'ailleurs j'en ai quelques uns).
    Waldo était bien plus que l'artiste. C'était un ami merveilleux. Intègre, loyal, honnête. Il n'aimait pas grand monde réellement (même si il était affable et poli avec tous, estimant que se disputer avec des cons n'était qu'une perte de temps) mais lorsque vous rentriez dans son cœur, je pense que c'était pour toujours. J'ai eu cette chance là, même si je ne sais pas pourquoi. Et mon ami Waldo a été déterminant pour moi sur bien d'autres choses que les jeux de mains et de peau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la valeur d'une personne s'estime à la qualité des hommages de ses proches après son décès, alors Waldo semble avoir été un chouette bonhomme ! Fraise, Ellie et vous-même en parlez si bien qu'on est ému comme par la perte d'un ami. Je comprends votre peine et vous souhaite de trouver l'apaisement que seuls le temps et la vie qui continue malgré tout accordent aux endeuillés.

      Supprimer