lundi 17 septembre 2018

Citation littéraire

Un peu de culture pour prolonger la journée du patrimoine


"Un homme, dans son grenier, s'il nourrit un désir assez fort, communique de son grenier le feu au monde."
Un sens à la vie (1956), Antoine de Saint-Exupéry

15 commentaires:

  1. J’adore cette photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des rôles peu connu de Bourvil peut être?

      Supprimer
    2. Le grenier, la cave....mais aussi le sous-sol des parkings, l'ascenseur, la salle de classe, la vieille usine abandonnée...euh....le cabinet médical? Que des endroits qui permettent à l'esprit de vagabonder (de vagabondager?), sans parler de l'écurie chevaline que je ne fréquente jamais eu égard à mon aversion profonde pour ce qui est équin...dommage, une expérience que je n'aurais jamais...pour le reste, ça va j'ai mon lot de souvenirs...

      Supprimer
    3. "Ah, il va fesser beaucoup moins bien, forcément !"

      Supprimer
    4. Euh, le sous-sol des parkings, franchement ? Ça a un petit côté Guy Georges... Quant à la vieille usine abandonnée, c'est plutôt le Grêlé... Qu'un Monsieur m'emmène dans un tel endroit, ça me "refroidirait" illico !

      Moi par contre, je dis oui, et plutôt deux fois, aux écuries. Rien que pour l'odeur, que dis-je, le délicat parfum de cuir, de paille (et de crottin, ok).

      Supprimer
    5. Il va sans dire, mais ça va mieux en le disant, que réchauffer une jeune femme refroidie ne me pose aucun problème...des arguments trouver je peux...

      Supprimer
    6. Rire ! Allons Chouchou, vous n'avez donc aucun tabou ?!

      Supprimer
    7. Chouchou? Allons bon....Que je sache, ou alors Alzheimer est déjà en marche, on n'a pas gardé les brebis ensemble....Si ça continue, tu vas me traiter de vieux hibou....

      Supprimer
    8. c'est vrai que je te trouve chouette...fais gaffe à tes plumes...

      Supprimer
    9. Les vieux greniers désertés ne sont-ils pas les refuges des chouettes ? La boucle est bouclée, nous voici donc rendus aux combles... du désir !

      Supprimer
    10. aussi étonné que ravi que mes galéjades te portent aux combles du désir....bon ok, laisse moi rêver un peu avant de me descendre en flèche comme un vulgaire pigeon

      Supprimer
  2. Un homme, dans son grenier, s'il nourrit un désir assez fort, communique de son grenier le feu à la lune ...
    Ambitions plus modestes que celle de Saint-Ex'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, permettez-moi de vous contredire, cher Monsieur le Proviseur : Saint-Ex', comme vous l'appelez avec un brin de familiarité, s'en tenait modestement, non sans une certaine gravité, au monde terrestre, quand vous ambitionnez de quitter la mésosphère pour le grand espace, direction la Lune ! Mais il est de saines ambitions, qui permirent à l'homme de faire main basse sur l'astre tant convoité ;-)

      Supprimer