mercredi 31 octobre 2018

Salon du chocolat

Il se tient depuis aujourd'hui et jusqu'au 4 novembre à Paris (il faut le dire vite). Si l'on y trouve le cacao sous toutes ses formes et dans tous ses états, en ganaches, pralinés, truffes, bonbons, pâtes à tartiner, poudres, tablettes, pâtisseries, robes, maisons etc, je ne suis pas sûre qu'un atelier ou une masterclass soit dédiée à la fessée chocolatée, pourtant gourmande et bien dans le thème.


Que tout le monde soit rassuré, il y aura tout de même un large choix de délicieuses gâteries chocolatées, avec des madeleines pour les uns...


et des sucettes pour les unes.


Bonne dégustation à tous !

Spank or Treat

Freaky Halloween !

Halloween Pumpkin - Spank or Treat Thong
by Chaste_Moon_Designs
La greffe n'a pas pris, Halloween se meurt en France. Comme disait le désopilant Jacques Chirac, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre, si vous me permettez cette familiarité. Cependant, tout en étant plutôt hostile à la logique commerciale qui a prévalu dans cette tentative heureusement avortée d'importation d'une tradition américaine, j'avoue éprouver une certaine inclinaison pour cette fête qui fait la part belle aux sorcières... et aux gourmandes !
Et si je n'ai officiellement plus l'âge de partir à la chasse aux friandises chez mes voisins à grands renforts de «Trick or treat», je caresse l'idée d'aller quêter une fessée, déguisée en vilaine exhibitionniste qui montre son string, infamie vestimentaire méritant à elle seule d'être récompensée comme il se doit. Et puis n'est-ce pas la seule façon logique de célébrer toute fessetivité ?


22.One to Grow On, Tricks & Treats Vol.1 (2007)
by Steve Fastner & Rich Larson

23.Too Much Candy, Tricks & Treats Vol.2 (2008)
by Steve Fastner & Rich Larson

mardi 30 octobre 2018

Fable

 La Souminatrice et le Loup

La mine aussi grise que le ciel, je rentre du travail mécontente de ma journée. Mécontente de moi seule, et c'est bien là que le bât blesse. Je n'ai pas eu les bons gestes, la bonne attitude, les bonnes réactions. J'ai manqué de discernement, de ressort, de courage, de professionnalisme. Dans mon tribunal interne, après avoir entendu la litanie des critiques et reproches amplement mérités du fait de ce comportement méprisable qui, d'une auto-évaluation négative, ne mène à rien d'autre qu'à m’apitoyer sur moi-même, j'ai prononcé, la tête basse, le jugement qui scelle mon incompétence à mon poste et mon incapacité à faire face et à redresser le tir. 

Je suis partagée entre colère, dégoût et désespoir, avec cette impression de subir sans y rien pouvoir, d'avoir définitivement perdu le contrôle et la rigueur qui me caractérisaient autrefois. Cela me broie dans une tension insoutenable et me noie dans la déprime. Sur le chemin qui me ramène chez moi, je suis envahie par ces pensées délétères qui, sans que je m'en aperçoive, dérivent insidieusement vers cette pénitence expiatoire à laquelle j'aspire à présent : une bonne fessée. Une qui fait mal.

Oui, c'est exactement ce que je mérite. Non, ce dont j'ai besoin, puissé-je au moins être honnête avec moi si je ne peux me prévaloir d'aucune autre qualité ! S'Il était là à m'attendre à mon retour, ou si je le savais à portée de téléphone, je me montrerais sans doute caprichieuse. Insupportablement morose, faussement taciturne, sottement provocatrice et intentionnellement querelleuse. Tout pourvu que j'obtienne, de la pire des manières, ce que je cherche sans oser l'avouer simplement ni le demander.

Le Loup a l'ouïe fine autant que le flair. Son oreille exercée percevrait aussitôt les modulations hypocrites de mes stridulations et croassements d'oiseau de malheur et devinerait l'objectif de cette manœuvre un peu trop grossière. Il me prendrait à mon propre jeu, refusant avec flegme de céder à cette machination de souminatrice, dénouant un à un les fils de ma toile pour mieux révéler au grand jour et neutraliser le piège qui le voulait manipuler, me laissant penaude et frustrée. 

Dans sa magnanimité et sa bienveillance, Il se montrerait favorable à accéder à ma requête, pourvu qu'elle soit confessée en toutes sincérité et vérité, dans les termes et la forme adéquats, me contraignant ainsi à quémander en prononçant ces mots qui m'écorchent les lèvres et égratignent ma fierté, se délectant de ma langue embarrassée : " S'Il Vous plaît, Monsieur, de me fustiger de telle sorte que douleur et plaisir finissent par apaiser l'orage que je traverse et dont je sortirai, grâce à Vous, mouillée et lavée de ce pessimisme qui me prive d'horizons plus heureux. " 

Il opterait probablement pour un instrument, distant, sévère. Canne ou martinet. Tawse ? Bien sûr, Il ne manquerait pas d'ajouter un petit supplément de peine en dédommagement de la tentative de duperie, suffisamment pour effacer le préjudice d'avoir été traité en objet et non en sujet. Et je subirais l'épreuve sans autre entrave ni lien que ceux qui m'engagent à recevoir ce que j'ai moi-même provoqué, buvant le calice jusqu'à la lie.


Au lieu de quoi, j'ai rongé mon frein en écrivant ce billet et en buvant ma tasse de soupe déshydratée jusqu'aux grumeaux du fond. Y'a vraiment ni justice ni morale dans cette triste histoire !

dimanche 28 octobre 2018

Le catalogue Ike@ 2019 est arrivé !

À chaque jour ses plaisirs*

Regarde chéri, j'ai repéré quelques nouveautés intéressantes pour notre salon dans les pages "Canapé et fauteuil"...



* baseline 2016

Hésitation

L'embarras du choix

Ce soir, Mesdames et Messieurs, nous allons essayer d'apprendre un mot. Nous ne le connaissons pas, ni vous, ni moi. Cependant nous allons essayer de l'apprendre ensemble, ce nouveau mot. Mesdames et Messieurs, le mot de ce soir est : hésitation.

Définition du Larousse
nom féminin
(latin haesitatio, -onis)
- Doute, incertitude qui empêche quelqu'un de se déterminer carrément : Résolue à acquérir  l'instrument de ses tourments futurs, elle était assaillie d'hésitations quant à la taille de l'objet devant le choix que le vendeur lui présentait en affichant un air entendu qui l'éclaboussait de honte et obscurcissait son jugement, la plongeant un peu plus dans un abîme de perplexité.

Am, stram, gram,
Pic et pic et colégram,
Bour et bour et ratatam,
Am, stram, gram.

- État d'incertitude, d'irrésolution ou de crainte qui retarde le moment d'une action, d'une décision : Après quelques minutes d'hésitation, envahie par l'écho de ses mises en garde quant à son expertise dans la reconnaissance des œillets impréparés alors qu'Il lui avait depuis longtemps conseillé de porter son bijou cinq à six heures par jour, elle finit par Lui présenter, s'agenouillant à ses pieds, le rosebud jamais étrenné qu'elle s'était finalement décidée à apporter, caché au fond de son sac à main, et qu'elle tenait à présent au creux de ses paumes.


- Temps d'arrêt, interruption dans le cours d'une action, qui manifeste un doute, une défaillance, une difficulté : Durant toute la durée de l'attente qui la séparait de cette rencontre tant attendue, elle ne marqua aucune hésitation, certaine que ce serait Lui seul et nul autre.

vendredi 26 octobre 2018

Jeux de mains, jeux de vilains...

Jeux de gants, jeux élégants

 
© Drago Bee, Svjetlo Vatre

Voici une très jolie vidéo que m'a fait découvrir un lecteur. Il s'agit d'un court film de Drago Bee qui se déroule Svjetlo Vatre, à la lueur des flammes, et met en scène de manière torride et sensuelle un de ses modèles de prédilection, la magnifique Ariel Anderssen, dans une ambiance des plus élégantes, entre ombres et lumières dansantes de l'âtre. Madame, parée de lingerie fine, est fessée sans ménagement par des mains vigoureuses et gantées de cuir qui produisent un son chaud et profond ponctué par les gémissements de l'impétrante, sur une bande son piano dépouillée et envoutante.

Vous pourrez découvrir un autre titre plus récent sur Viméo, une autre scène de fessée "multi instrumentale" qui se déroule avec le même modèle, et intitulée Oak Panelled Room monochrome, ainsi qu'un très succinct curriculum vitae sur le site Secrets Bdsm Art qui propose un lien vers le portfolio de ses plus belles photographies et dont je ne résiste pas au plaisir de vous livrer un petit florilège pour vous mettre en appétit :
 
© Drago Bee,
Model Joceline/Ariel Anderssen
© Drago Bee
© Drago Bee,
Model Joceline/Ariel Anderssen
© Drago Bee,
Model Joceline/Ariel Anderssen
© Drago Bee,
Model Joceline/Ariel Anderssen
© Drago Bee,
Model Joceline/Ariel Anderssen
© Drago Bee,
Model UkCuteGirl Lucy Lauren

jeudi 25 octobre 2018

Système D...

comme Détournement d'objet


Avec la dématérialisation annoncée et imminente des transactions, il est certains objets qui tomberont bientôt en désuétude. Faisant preuve d'une belle créativité érotico-dominatrice et d'un sens pratique que l'on appréciera, certains écologistes soucieux de la gestion des déchets ont d'ores et déjà imaginé une façon de recycler les pinces à billets en pinces à trousser. Brillant !

J'aime beaucoup cette façon d'être dénudée sans l'être tout à fait...

dimanche 21 octobre 2018

Chez JJ&J,

relevez le défi du moi(s) sans tabac 2018, Monsieur Jones soutient votre démarche telle une canne inflexible !


Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes. Monsieur Jones lui-même accueille chaque collaboratrice volontaire pour la signature d'un contrat de coaching individualisé sur son bureau à l'issue d'un entretien d'évaluation  physique et psychologique et d'un test de résistance au stress. Mademoiselle Zoé est d'ailleurs en train d'exposer sa motivation en ce moment même.

Il faut souffrir pour être belle


" La douleur passe, la beauté reste. "
Pierre-Auguste Renoir

Une brève histoire de cu

CUriosité ou séCUrité ?

Quelles vraies surprises nous réserve la vie ? Pas beaucoup, en vérité. Mis sur des rails dès notre plus tendre enfance, nous progressons en suivant le fil d'Ariane tendu par notre éducation, notre milieu, notre société. Façonnés par mimétisme ou conformisme, tantôt par l'obligation d'obéir, tantôt par le désir de plaire ou d'intégrer la communauté. Rarement nous traçons notre propre chemin, libres de toute entrave, empruntant plutôt celui de nos aïeux ou de nos pairs. L'école, le travail, le couple, la famille, les amis, les loisirs, les vacances... Tout semble avoir déjà écrit par d'autres. Amère constat. Non, la vie, ce n'est pas comme une boite de chocolat : on sait souvent sur quoi l'on va tomber. C'est bien dommage, car si les chocolats gâtent les dents et alourdissent les hanches, les surprises, elles, sont parfois bonnes ET sans danger pour la santé, même en cas d'abus. Je préfère donc penser que la vie, c'est comme un manège : on y tourne inéluctablement en rond sur un chemin tout tracé, mais d'une manière qui peut être ludique et grisante, malgré les hauts et les bas. Et, divine surprise, on y attrape de temps à autre la queue du Mickey !

© Gil Elvgren - Pin-Up Girl and Carousel

*****

À l'approche de ce premier rendez-vous, tant attendu, tant espéré, la question se pose  : curiosité ou sécurité ? Se parler au téléphone, échanger nos identités respectives et nos photographies au format portrait, décider d'un safeword... ou rien de tout ça ? Juste le feeling, une intime conviction que c'est Lui et nul autre. Que la si grande justesse de nos échanges épistolaires 2.0 et notre si belle complicité virtuelle sont forcément l'augure d'une parfaite compatibilité basée sur notre mutuelle compréhension et l'osmose de nos désirs, chacun complétant l'autre tel une pièce d'un même et unique puzzle ou résonnant en lui tel l'écho d'une pièce jetée au fond d'un puits aux souhaits. Ou est-ce seulement le signe de ma capacité à me bercer d'illusions ?

Quoi qu'il en soit, j'ai fait mon choix. Et je le laisse décider de mon sort, Lui qui a su ouvrir mon verrou intime. Je monterai donc bientôt sur mon manège à moi, celui qu'il a dessiné de ses mots à mon intention. En lieu et place de carrousel, le chemin gravillonneux d'un jardin public sur lequel j'irai déambuler dans le flou d'une ivresse myopique savamment entretenue par l'absence de mes verres correcteurs pour mieux être vue sans voir, première offrande de soumission. Le soleil scintillant bas dans un ciel de fin d'automne clément en guise de guirlande lumineuse. Le pas mal assuré sur mes talons hauts ripant sur les petits cailloux qui rouleront sous mes pieds, je tournerai sur cette piste, caracolant du haut de ces indomptables montures aussi fièrement que faire se peut, excitée comme à la parade, la queue de cheval en panache, le regard dans le vague, me sachant observée, détaillée, comme mise à nue par Lui qui prendra le temps de me faire douter, vaciller, pour mieux me rattraper et m'entrainer vers la suite, me décernant un ticket pour un second tour. Peut-être.